La revue Le laboratoire Les salons L'oeuvre Les plumes

 

 

Alphabet Concept

Alphabet Concept, la nouvelle exposition de Vanessa BEECROFT, est une occasion rêvée pour découvrir ou re-découvrir l'art hors normes de cette artiste américaine d'origine italienne.

Un article proposé par Julya

Située au 7ème étage du nouvel espace LOUIS VUITTON, 400 m2 dévolus à l’art et à l’expression artistique, douze grandes photographies (représentant les douze lettres qui forment le mot Louis Vuitton - plus une treizième pour le monogramme LV) ont été agencées sur fond archi-blanc, quasi immatériel. Une lettre se dessine faite d’entrelacs de corps féminins tour à tour peau et visage pâles, noires, roux ; tour à tour corps lourds ou fins, de femmes ou d’adolescentes perruquées ou non.

Lorsqu'elle parle des prises de vue de cet alphabet composé de corps de femmes nues, Vanessa Beecroft reconnaît qu'elle «a aimé l'idée de forcer le corps des femmes, de les forcer à se mettre par terre de façon à former des lettres». L'expérience qui, précise-t-elle, ne lui a pas procuré «un plaisir particulier», aboutit à un résultat à la fois «doux et violent». «D'un certain point de vue, dit-elle, les modèles ressemblent aux pilastres d'un balcon à l'italienne ; d'un autre, on peut les voir comme les pièces d'un Lego. Ce qui m'intéresse, c'est la correspondance entre le fait que les modèles sont des femmes en chair et en os, et leur fonction d'œuvre d'art, mieux de tableaux."

Après sa performance pour l'inauguration du magasin Louis Vuitton le 9 octobre 2005 - où une vingtaine de mannequins (une majorité d'entre elles à la peau chocolat, les autres pâle, exacte reproduction du code couleur de la marque) immobiles, en bikini et talons hauts, vêtues d'un string, les jambes entourées d'une fine bande de cuir, disposées entre les malles et autres luxueuses pièces de maroquinerie, assises ou allongées, la tête renversée sur un sac à main, pauses indolentes, corps et visages devenant de plus en plus las et fragiles sous l'effet de la fatigue, composaient un étrange tableau vivant - elle prolonge cette association inédite, osée, avec la marque dont certaines campagnes publicitaires n'étaient pas moins dénuées d'érotisme.

Au sujet de cette étonnante collaboration, elle ajoute : «Moi, comme artiste, cela ne me gêne pas de présenter mon travail dans une telle structure. Je ne suis pas tant que cela attachée aux musées. Même s'ils sont apparemment moins liés par l'économie, ils le sont ­ de façon plus subtile ­ à travers des mécènes ou des fondations... Ce travail est une sublimation de la violence des marques que les femmes subissent habituellement. C'est une autocritique, que Vuitton accepte, et qui ne serait pas forcément possible ailleurs.»

«Paradoxalement, continue-t-elle, c'est plutôt drôle qu'une marque française qui représente pour les Américains le côté sophistiqué de la France demande à collaborer avec moi, installée depuis si longtemps aux Etats-Unis. Ici, cela ne gêne personne que les femmes soient nues. Aux Etats-Unis, il y aurait forcément un problème. Les mouvements communautaires, les féministes, les mouvements religieux seraient furieux.»

Si vous ne connaissez pas encore le travail de Vanessa BEECROFT, c'est jusqu'au 31 mars 2006 !

"Alphabet Concept" de Vanessa BEECROFT
Espace Louis Vuitton. Entrée par le 60, rue Bassano, 75008 Paris.
De 12 h à 19 h du lundi au samedi.


Louis Vuitton, Erotic & Chic,
la galerie photo

Découvrez l'univers de Vanessa Beecroft

 

 

 

Contactez le Directeur de la RédactionContactez la WebmistressPlan du site

© La Vénus Littéraire (2005-2008)
ISSN 1960- 6834 - délivré par ISSN France - BNF