La revue Le laboratoire Les salons L'oeuvre Les plumes

 

 

Trois
de Julie Hilden

par Tang Loaëc

 

L’Amérique nous réserve encore quelques découvertes, dans les angles morts de sa culture dominante. Pas chez ses laissés pour compte, esclaves malgré eux d’une forme ou une autre d’aliénation de masse, mais chez ceux qui, ayant emporté les plus beaux trophées, perçoivent soudain le vide et marchent au-dessus, les yeux ouverts.

Aucune révolte sociale anachronique chez la perle que nous a livré Acte Sud, elle est de son pays et de son temps. Il s’agit d’un produit d’excellence. Harward, diplôme en droit de Yale, puis Master en littérature à Cornell… et pourtant elle nous mène tout droit là où nous voulons, dans un underground sexuel qui n’a rien d’un ghetto… mais constitue un infra-monde, invisible, caché sous sa peau.

En filigrane de la success-woman, journaliste magazine à succès, trois étapes de sa vie sexuelle où elle se perd doucement, frôlant de façon consentante l’aliénation, comme si elle avait besoin de se nier pour se trouver, sans que je ne parvienne à dire si son gouffre est effrayant ou douceur.

3 – C’est le nom du livre et sa lancée centrale, dès la première minute, à l’instant où Maya surprenant une fille « carrément formidable » qui chevauche son amant, est prise de fascination et se retrouve prisonnière de ce sortilège. L’amoureux devient époux sur la promesse de Maya, extorquée et consentie à la fois, délibérée même, qu’il pourra avoir des amantes à la seule condition… et c’est bien elle qui le demande… qu’elle soit toujours présente.

C’est comme un petit couteau, moral, dont-elle se sert pour se plonger par la douleur dans un état de flou, qu’elle appelle de ses vœux sans tout à fait l’admettre. Son amant-époux Ilan, à la fois dépendant d’elle et la manipulant, dans une relation complexe où l’amour et l’obsession ont des parts égales, la pousse sur ce chemin, qu’elle accepte avec une réticence qui finit toujours par céder, si facilement finalement que l’homme lame peut croire et prétendre qu’il n’est que l’instrument qui la révèle à ses aspirations.

La psychanalyse n’offrirait guère de sens à cela, que des auto-justifications ou des flagellations psychologiques pour ces patients de papier qui n’en n’ont que faire, quand leur réalité est si trouble, si suave, si dangereuse et si bonne.

Pas de réponse simple dans ce livre, mais trois étapes de la vie et de l’expérience érotique de Maya, d’une écriture troublante, intime, vraie, où le masochisme n’est pas niché dans un attirail mais dans le rapport vécu autant que dans les jeux sexuels. « 3 » – deux femmes pour un seul amour, un glissement saphique, une éclosion dans les aller et retour des abandons de pouvoir, vous trouverez tout sauf la moindre bestialité dans ce livre pandore, vertigineux et dénué de la moindre once de vulgarité.

Lisez… c’est littérotique.

 

 

 

 

Contactez le Directeur de la RédactionContactez la WebmistressPlan du site

 

© La Vénus Littéraire (2005-2008)
ISSN 1960- 6834 - délivré par ISSN France - BNF