La revue Le laboratoire Les salons L'oeuvre Les plumes

 

 

Vanessa Beecroft

par Julya

 

Vanessa BEECROFT est née à Gênes en 1969, et vit désormais à New-York. Ses performances dans des lieux publics – galeries et musées - répètent un schéma quasi immuable : un groupe de femmes généralement immobiles et silencieuses,est posté face au public. En tenues légères ou nues, elles changent parfois, de temps à autre, de positions.

De ses performances, étranges et pénétrantes, toujours sur la ligne invisible qui sépare l'attraction de la répulsion, la fascination du dégoût, le maître de l'esclave, elle a tiré une méthode et un constat. Ainsi, pour obtenir des modèles ce regard étrangement absent, cette docilité de leur corps, il lui suffit de leur dire : «Ne pas parlez, ne bougez pas trop vite, ne jouez pas la comédie, restez naturelles et attendez jusqu'à la fin. C'est très facile, les femmes sont tellement entraînées à se comporter comme cela.»

Face à ses tableaux vivants, le public comprend très vite qu'il a sous les yeux «un groupe homogène, conscient d'être regardé par un autre groupe et se sentant, au choix, affaibli ou renforcé, par ce regard». Vanessa Beecroft est aussi lucide sur ses mannequins que sur sa capacité à désorienter le public. «Les gens qui viennent à mes performances regardent des femmes nues. Sont-ils voyeurs ? Font-ils partie de cette élite qui comprend le sens de la nudité dans l'art ? Ou désirent-ils ces filles qu'ils ne peuvent approcher ? En tout cas, ils ont face à eux des gens qui obéissent à des lois qui ne leur sont pas appliquées.»

Elle orchestre des performances qui donnent à ces femmes des airs irréels, hors du temps : insaisissables et figées.

Pour ce faire, elle sélectionne toujours avec grand soin son "matériau" : les corps sont toujours morphologiquement choisis, l'enveloppe charnelle est rarement laide ; ils ont ensuite la consigne de rester inactifs (assis, debout, allongés, nus ou habillés) ; de juste prendre place pour une ou deux heures ; de juste habiter ou ourler l'espace de leur corps, de leur souffle, de leur présence. De laisser choir, sans peur ni reproche sous le sceau de la lumière, la sueur et l'ennui.

 
Visitez son site et admirez son travail dans notre portfolio spécial !

 

 

 

Contactez le Directeur de la RédactionContactez la WebmistressPlan du site

 

© La Vénus Littéraire (2005-2008)
ISSN 1960- 6834 - délivré par ISSN France - BNF